Un tourteau, tout simplement

Je ne sais pas vous, mais moi j’en pince pour le tourteau.

Vous pensez que c’est un plat cher ? Tintin ! A moins qu’il est des pinces d’or, c’est économique.
Pensez donc, je viens de le payer 3,50 euros le kilo ! A ce prix, ce crustacé s’incruste assez facilement dans notre panier.
Toutefois, si vous avez des oursins dans les poches, je ne peux rien pour vous, surtout qu’il s’agit d’un panier de crabes, pour ceux qui ont suivi.

Tourteau

Alors, il nous faut un faitout, une cocotte minute, une grande gamelle, bref, un truc à bords bien hauts pour pouvoir immerger notre crustacé. On y verse de l’eau, mais sans remplir. Aux trois quarts, cétacé.

On va faire une sorte de court-bouillon, mais en sautant quelques étapes. Un court court-bouillon, donc.
On commence par y verser une bonne pincée de gros sel, voire deux, même trois. A moins d’avoir les mains de Michael Jordan, on peut même parler de petite poignée.
Ensuite, on ajoute des baies de genièvre que l’on aura préalablement pressées entre ses petits doigts potelés, quelques grains de poivre noir, une ou deux feuilles de laurier et une branche de thym.

Pour donner plus beaucoup bon goût, on peut ajouter un oignon coupé en quatre, une carotte, un poireau, ainsi que du fumet de poisson. Celui en poudre de nos industriels adorés fera très bien l’affaire.

Vous pouvez également remplacer une partie de l’eau par du vin blanc, ajouter des épices, etc… C’est vous qui voyez, tout cela n’est qu’un exemple, moi je ne suis là que pour stimuler votre créativité, car la créativité est le moteur du bonheur, et moi je ne veux que votre bonheur, car je vous aime, oui, déshabillez-vous, mon Dieu, que nous arrive-t-il ?

Pardon, je suis chaud bouillant, donc bouillons le bouillon.

Tourteau

Si votre tourteau est vigoureux, pas de soucis, il ne perdra pas ses pinces dans l’eau. En revanche, si vous avez choisi un gringalet qu’a fait que de glander sur les grands galets, il finira probablement cul-de-jatte.
Il n’y a pas de solution miracle, le choix est primordial. Par pitié, n’écoutez pas ceux qui vous disent de le démarrer à l’eau froide, et surtout n’allez jamais manger chez eux !
Toutefois, il est possible de lui faire faire trempette dans l’évier en attendant le grand plongeon.

Arrive donc le moment fatidique.

Certains vous diront qu’il faut le mettre un peu au congélateur avant de le plonger dans son super jacuzzi, afin qu’il s’endorme tranquillou bilou, que c’est moins cruel, toussa, patati et patata. Vous vous êtes déjà retrouvé dans une chambre froide ou même simplement dehors à vous geler les miches, malgré vos 38 épaisseurs de vêtements ? Moi oui, et à aucun moment je me suis dit que c’était les conditions idéales pour s’endormir tranquillement. Jamais !

Trêve de blabla, on chope la bestiole et on la plonge d’un coup dans le liquide bouillant, parce-qu’on commence vraiment à avoir la dalle !
Si on a des remords, on peut éventuellement improviser une oraison funèbre :
« c’était un chouette crabe, même s’il n’a jamais marché droit. Il restera pour toujours là, dans nos estomacs, au moins jusqu’au passage aux toilettes. Bon, on s’le prend cet apéro ? »

Tourteau

Une fois dans l’eau, on compte vingt minutes, pas plus. On sort le tourteau qu’on laisse refroidir à température ambiante, avant de passer à un des trucs les plus chiants du monde, à savoir le décortiquer.

Pour le déguster, ce que je préfère, c’est une mayonnaise maison. Je vous donnerai (peut-être) la recette une autre fois, je vais me coucher, car demain je fais un tour tôt.

Tourteau


Retrouvez ci-dessous la fiche imprimable de cette recette.
Tourteau
Tourteau
Imprimer la recette
www.rienafood.com
Temps de Cuisson
20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Tourteau
Tourteau
Imprimer la recette
www.rienafood.com
Temps de Cuisson
20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Ingrédients
  • 1 tourteau
  • gros sel
  • baies de genièvre
  • feuilles de laurier
  • thym
Facultatif
  • 1 oignon
  • 1 carotte
  • 1 poireau
  • fumet de poisson
  • vin blanc pour remplacer une partie de l'eau
Instructions
  1. Laisser éventuellement tremper le tourteau dans de l'eau claire
  2. Remplir aux trois quarts une grande marmite avec de l'eau
  3. Ajouter une petite poignée de gros sel, quelques grains de poivre noir, une ou deux feuilles de laurier et une branche de thym
  4. Il est possible d'ajouter un oignon coupé en quatre, une carotte, un poireau, ainsi que du fumet de poisson
  5. Porter à ébullition
  6. Plonger d'un coup le tourteau
  7. Laisser cuire vingt minutes
  8. Sortir le tourteau et le laisser refroidir à température ambiante

4 commentaires à propos de “Un tourteau, tout simplement

  1. Merci, voilà du bien écrit, bien tourné. J’ajouterai, toutefois, qu’après avoir bagarré pour se délecter de la chair délicieuse des pinces et des pattes, vient le moment béni de prélever l’intérieur de la carapace, pour s’en délecter, en tartine, sur une, deux, trois grandes tranches de pain beurré (du pain bien gros, bien grand, bien frais ou bien grillé, selon les goûts) .
    Souvenir d’enfance et d’adolescence en Bretagne-Sud : après avoir cueilli la bête, dans les anfractuosités de la roche, par quelques mètres de fond, en prenant garde aux pinces redoutables, la cuire dans l’eau de mer nous suffisait. Bon, si la mer se trouve trop loin, j’approuve les conseils du chef. Se régaler d’un tourteau  » à la sauvage,  » se montre unique …

  2. Votre verve est superbe, sourire de temps en temps fait du bien.

    Et pour votre recette je n’ai pas besoin de 15 pages !!! pour avoir 3 lignes.

    je vais aimer vos recettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *