Poêlée de choux de Bruxelles & poitrine fumée

D’après mes sources, on est deux en France à aimer les choux de Bruxelles. Permets donc que je m’adresse à toi en te tutoyant, Ô compagnon d’infortune foireux, dans les choux, donc.
En fait nous ne sommes peut-être pas seuls, il paraîtrait qu’en Bretagne certains relient des choux entre eux et qu’ils appellent ça le chou chaîne, mais je ne crois pas que ça ait rapport.

Tout d’abord un peu de culture, ce qui me paraît assez opportun quand on parle de légumes. Le chou de Bruxelles se nomme ainsi, car il vient de Bruxelles. Élémentaire me diras-tu et même que pas te répondrai-je ! En effet, prenons Jeff de Bruges (c’est une façon de parler, la bienséance nécessitant le consentement préalable de la personne visée), non seulement c’est une entreprise française, mais en plus son créateur s’appelle Jambon, alors qu’il n’a absolument rien à voir dans l’histoire des endives au jambon qui, pour le coup, sont à moitié belges et à moitié dégueu (J’entends déjà certains habitants du Nord me traiter de chti con) !
Par ailleurs, il te faut savoir que ce chou est la grande fierté des producteurs arabes qui se la pètent grave de par le fait que le chou crâne.

Tu me suis ? Alors comme d’hab’, on va faire simple : une poêlée de choux de Bruxelles et poitrine fumée. C’est bon, c’est simple, c’est chou.

Poêlée de choux de Bruxelles & poitrine fumée

Après avoir retiré le pied des choux au couteau et les avoir rincés à l’eau claire, tu les coupes en deux. Ou pas. Moi je le fais, je trouve ça plus adéquate pour une poêlée. Ensuite tu les cuits départ à froid dans suffisamment d’eau salée additionnée d’une cuillère à café rase de bicarbonate de soude, ce qui aura pour effets de réduire le temps de cuisson, de préserver la couleur, d’améliorer la digestion et peut-être même de ne pas augmenter le trou de la couche d’ozone (Mai-ia-hiiiiii Mai-ia-huuuuuu). Un indice concernant ce dernier point : en anglais, chou de Bruxelles se dit Brussels sprout…

A partir de l’ébullition, tu les laisses cuire dix minutes environ, afin qu’ils soient légèrement croquants, car si tu as suivi, tu as compris que nous finirons la cuisson à la poêle, c’est au poil.

Pendant ce temps, tu coupes la poitrine fumée en gros lardons. Tu peux aussi acheter directement des lardons si ton kiff est de te retrouver avec douze litres de flotte dans ta poêle, c’est toi qui bois… euh… qui vois !
Tu fais revenir tes lardons sans ajouter de beurre, car le gras c’est la vie, mais trop de gras c’est la vie aux urgences !

Tu égouttes les choux, mais tu ne shootes pas dans l’égout et là, deux solutions : tu les ajoutes directement aux lardons et tu fais revenir le tout gaiement ou alors tu retires les lardons, tu ajoutes un peu de beurre pour faire dorer les choux et tu remets les lardons. Comme tu veux tu choises, la deuxième solution ayant l’avantage de te rendre plus crédible quand tu diras « Je ne comprends pas pourquoi je grossis, je mange des légumes ! »

Voilà, tu dresses, tu poivres, tu parsèmes de copeaux de parmesan et tu kiffes, une fois (ou plus) ! Et n’oublie pas : les garçons naissent dans les choux, les filles dans les roses, et les nains dans les choux de Bruxelles.

Poêlée de choux de Bruxelles & poitrine fumée


Retrouvez ci-dessous la fiche imprimable de cette recette.
Poêlée de choux de Bruxelles & poitrine fumée
Choux de Bruxelles & poitrine fumée en poêlée
Imprimer la recette
www.rienafood.com
Poêlée de choux de Bruxelles & poitrine fumée
Choux de Bruxelles & poitrine fumée en poêlée
Imprimer la recette
www.rienafood.com
Ingrédients
  • Choux de Bruxelles
  • bicarbonate de soude (facultatif)
  • poitrine fumée
  • Parmesan
  • poivre
  • beurre (facultatif)
Instructions
  1. Retirer le pied des choux au couteau et les laver
  2. Les couper en deux
  3. Les cuire départ eau froide additionnée de sel et d'une cuillerée à café rase de bicarbonate de soude
  4. Les laisser cuire dix minutes environ à partir de l'ébullition
  5. Couper la poitrine fumée en gros lardons et les faire revenir à la poêle sans matière grasse
  6. Égoutter les choux et les ajouter aux lardons (il est aussi possible de retirer les lardons et d'ajouter un peu de beurre, afin de faire dorer les choux avant de remettre les lardons
  7. Dresser, poivrer et parsemer de copeaux de parmesan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *